Bienvenue sur le site de La Balme les Grottes
Jusqu’aux années 1972, la Cour Badière était très animée. L’actuelle résidence Clémentine a été construite entre la fin du 18e et le début du 19e siècle. En 1884, elle est achetée par Lucien Gallay qui la transforme en hôtel de voyageurs. L’hôtel Gallay est alors réputé pour sa gastronomie jusque dans la région lyonnaise. L’établissement affichait souvent complet. L’été avec les estivants et pensionnaires, l’hiver avec les banquets. Un soir par semaine, un cinéma ambulant, présenté par M. Drevet de Serrières, s’installait dans la remise fermée de l’hôtel (l’été) et dans la salle de restaurant (l’hiver). Garçons et filles s’y retrouvaient. Avec l’obscurité de la salle, le «flirt» s’installait.
 


Dans cette cour, il y avait le charron (personne spécialisée dans la construction et la réparation des véhicules à traction animale, notamment dans le cintrage et le cerclage des roues) qui pratiquait joyeusement son métier d’art. Il accueillait par ailleurs de nombreux clients qui venaient souvent de loin pour lui confier la fabrication ou la restauration de nombreux outils servant pour la culture. Il y avait aussi, comme le montre l’enseigne sur une des maisons, la présence d’un ancien magasin de charbon de bois et d’une fontaine datant de 1858. En décembre s’installait l’alambic pendant plus d’un mois. On entendait alors arriver vers 6h00 du matin les bouilleurs de cru qui apportaient le marc de raisin. Le soir, ils se retrouvaient pour récupérer l’eau de vie et faire cuire « saucisses et andouilles » dans le marc bouillonnant. Les habitants du village, comme les amis, accouraient pour partager ce petit repas qui avait de vraies allures de fête.


Top